fbpx
Sélectionner une page

Une étroite bande de terre prise en sandwich entre la Gambie et la Guinée-Bissau, la Casamance est un appendice sud serpentin du Sénégal qui partage peu d’affinités culturelles avec le reste du pays. Géographiquement, cette région humide et basse est dominée par le fleuve Casamance. Sa côte atlantique abrite certaines des plus belles stations balnéaires d’Afrique de l’Ouest. Ne manquez pas cette région lors de votre prochain tour du monde !

L’histoire de la Casamance au Sénégal

Les Français comparaient la Casamance marécageuse à la Camargue. Il s’agit d’un endroit où les lagunes, les marais abritent une faune et des oiseaux spectaculaires. À Casamance, les zones plates d’eaux larges qui reflètent le ciel bleu, rappellent bien cette partie de la France.

Après l’indépendance en 1960, des tensions ont éclaté entre la Casamance et Dakar, culminant dans une guérilla de 30 ans à partir de 1982. Cependant, avec un cessez-le-feu conclu en 2014, cette région captivante demande à nouveau d’être explorée.

La Casamance, un cadre naturel paradisiaque

Séparée du nord du Sénégal par la Gambie, la Casamance ne ressemble à aucune autre partie du pays. Avec ses paysages tropicaux luxuriants arrosés par la gracieuse et sinueuse rivière Casamance, cette région semble loin de Dakar et de ses environs dans tous les sens. Elle est la région la plus méridionale du Sénégal dominée par des villages de pêcheurs et des forêts de palmiers. Ses villes fluviales sont géographiquement et culturellement éloignées du nord du Sénégal.

Les visiteurs de ce magnifique jardin aiment se prélasser sur les rivages sablonneux et passer la nuit sur des îles couvertes de forêts.

La Casamance au Sénégal

La culture des Casamançais

Contrairement au nord dominé par les Wolofs, le mode de vie casamançais est synonyme du peuple Diola, de sa langue, ses traditions et ses croyances animistes. Même l’architecture des villages est différente de celle des villages de la Casamance. Les casamançais sont connus pour leurs huttes de style impluvium, dont les toits en forme de beignet permettent aux pluies saisonnières de remplir une tranchée d’eau interne et de rafraîchir la maison.

Les villages sont animés par des rythmes traditionnels propres aux casamançais, la fière patrie du peuple Diola fascinant et farouchement indépendant.

L’activité principale des casamançais reste la pêche. Le Sénégal est le pays le plus poissonneux du globe et la région de la Casamance abrite une très grande diversité d’espèces de poissons. La majorité des habitants vit donc de cette activité qui leur permet d’exporter vers l’Europe et l’Asie.

Le peuple casamançais est naturellement amical et hospitalier. Un accueil chaleureux et convivial vous est donc réservé à Casamance.

Les villages et îles à visiter en Casamance

Casamance est parsemée de villages et îles nichés entre mangroves et lagons. Découvrez-les ci-dessous.

Ziguinchor

Ziguinchor est la capitale endormie et tentaculaire de la Casamance. Elle a été fondée par les Portugais au XVIIe siècle. Située sur la rive sud du fleuve Casamance, c’est une ville au rythme lent avec une atmosphère de petite ville. Les rues calmes de Ziguinchor constituent une promenade parfaite. La ville compte plusieurs hôtels agréables et de nombreux restaurants pour accueillir les visiteurs. Avec ses jolies maisons coloniales, c’est dans le quartier de l’escale, le centre historique, où se concentre le patrimoine colonial.

Cap Skirring

Cap Skirring est l’une des stations balnéaires les plus célèbres du Sénégal, tout aussi belle que la Petite Côte plus au nord, mais avec une atmosphère plus préservée. Venant de l’intérieur fascinant, mais souvent climatiquement étouffant, les brises marines fraîches qui caressent cette belle partie de la côte sont un délice.

Cette belle étendue de côte est ponctuée de plages de sable blanc et d’affleurements rocheux. Les pistes de Cap Skirring mènent à des villages de pêcheurs ombragés de palmiers et entourés de rizières.

Le point focal du tourisme à Casamance est la principale artère à travers Cap Skirring. Cette côte a été peu touchée par les troubles qui ont frappé le reste de la Casamance au cours des dernières décennies. Toutefois, elle a réussi à attirer des volumes touristiques viables pendant les périodes de soudure. D’où l’industrie touristique locale apparaît comme très stable et sédentaire. Les installations ont tendance à dépasser les attentes. Cependant, le marché central de Cap Skirring reste résolument africain.

Île Carabane

L’île Carabane est souvent appelée la réponse de la Casamance à l’île de Gorée. Elle fait partie des multiples îles dans l’estuaire salé. Ancien poste de traite français, cette île de 58 km — (22 miles carrés) à l’embouchure de la rivière Casamance servait de plaque tournante pour l’exportation de bois, d’ivoire, de cire et d’esclaves. Comme Gorée, les Français ont fait de Carabane la première capitale administrative de la région en 1836.

Aujourd’hui, l’île Carabane accueille des touristes de part et d’autre du monde. Sa géographie exceptionnelle permet de sillonner tout l’arrière-pays en pirogue pour découvrir une flore unique composée des baobabs, des fromagers, des palmiers, des eucalyptus, des papayers, des palétuviers, etc. … On y retrouve également de magnifiques « jardins des femmes », un grand potager où les villageoises cultivent toutes sortes de légumes.

Diémbering

Une autre escapade rustique qui se trouve près de l’embouchure de la Casamance vaut la peine d’être visitée. Elle est facilement accessible à la journée en partant de Cap Skirring. Dominé par les habitations traditionnelles Diola, ce sympathique village se distingue par ses nombreux fromagers à contreforts et ses baobabs majestueux. Par exemple, on retrouve un ombrage imposant dans le marché ainsi qu’à la gare routière. Une haute dune à l’extrémité nord du village est le site d’un camp désaffecté qui offre une vue fantastique sur les environs aquatiques. Des cocotiers bordent les plages de sable blanc et, derrière le rivage, de petites pistes mènent à travers les rizières de la forêt de palmiers jusqu’aux villages aux toits de palmiers.

À Diémbering, vous retrouvez le musée de Sangawatt, un musée à ciel ouvert avec des objets dédiés à la culture Diola.

La Casamance, un cadre naturel paradisiaque


L’île aux oiseaux, la réserve ornithologique

Il existe une belle réserve de plusieurs espèces d’oiseaux sur une île de Casamance. Elle attire de fortes concentrations saisonnières de grand pélican blanc, de sterne capsienne et d’aigrette de récif occidentale, ainsi que deux espèces de tortues marines. Les visiteurs ornithologues ne seront pas déçus !

Casamance est définitivement considérée par beaucoup comme la plus belle région du Sénégal et d’Afrique de l’Ouest. Elle est même qualifiée de Jardin d’Eden par certains. De son cadre naturel à ses habitants accueillants en passant par son climat doux, Casamance est tout simplement un endroit de paix et de sérénité.

Pin It on Pinterest

Partagez l'article

L'article vous a plu ? Laissez un commentaire et partagez-le avec vos amis ! L'équipe vous en remercie.❤️